Pamiers – Saint-Pierre de Rivière : Un 30 juin à conserver…

publié le 4 juil. 2018 à 04:56 par Banda Bomberos de Ganac

Ce samedi 30 juin 2018 va nous permettre de vivre une journée musicale intense. D’abord à Pamiers, le matin, pour la Fiesta andalouse, et à Saint -Pierre-de-Rivière, fin d’après midi, où nous animerons l’apéritif et le repas de la fête du village…

Le hasard du calendrier fait que, c’est aujourd’hui aussi, que les bleus disputeront les huitièmes du Mundial, match que nous pourrons suivre parfaitement détendus, ou pas, puisque nous ne sommes attendus en Barguillière  que juste après…

 

Pamiers : Les 3-Pigeons, 10h30 !…

 

Le samedi est jour de marché à Pamiers et l’accès au  centre ville, d’habitude si facile, devient pour quelques heures très compliqué …Les rendez-vous, dans ces conditions, doivent être pris avec une marge d’erreur obligatoire…

Nous devons nous retrouver sur la petite place des 3 Pigeons à 10h30, pour donner le coup d’envoi de la Fiesta andalouse, événement culturel, aux couleurs sévillanes …

Question ponctualité, notre ami Christian s’y connaît…

Il faut s’y connaître en anticipation, car, en plus, notre ami est chargé d’acheminer le volumineux matériel de notre batteur sans lequel ni lui, ni nous, n’existerions pas…

Le déchargement s’est déroulé dans un contre-la-montre gagnant avant de retrouver, plus loin, le parking fortement conseillé par notre commanditaire…

A l’exception des dernières vérifications que des techniciens assurent du haut de leur nacelle auto tractée, l’organisation semble d’une efficacité remarquable…

 

Nous accueillons notre jeune compagnon Thibault et son magnifique trombone qui complète avec bonheur le pupitre des basses…

 L’état des lieux rapidement fait, nous quittons momentanément cet univers coloré pour la place de la République, traditionnellement consacrée au marché…

Après avoir croisé monsieur le maire et reçu ses élogieux encouragements, nous arrivons sous les platanes séculaires, en favorisant les endroits les plus fréquentés pour divertir petits et grands…

Plus tard, les prolongations se joueront près des terrasses des grands cafés très fréquentées à cette mi-journée, sans savoir vraiment si l’affluence était pour nous ou pour l’apéritif…

Flattés malgré tout, nous poursuivons de plus belle  notre répertoire, convaincus d’avoir contribué, l’espace d’un entracte musical, à l’activité commerciale du centre ville…

 

Alors que déjà, les engins de nettoiement apparaissent pour laisser, en un clin d’œil, les lieux aussi propres que la veille, nous retrouvons la place des 3-Pigeons…

Joli nom que celui des 3-Pigeons ! Je ne peux m’empêcher de l’associer au « Café des trois colombes », que nous avons au répertoire…

 

Nous terminons avec fierté l’introduction musicale de la Fiesta andalouse autour d’un repas pris en commun…L’après-midi devrait être consacrée, sans nous, à d’autres musiques et d’autres danses, là, sous les voilages aux couleurs jaunes et rouges, faibles protections d’un soleil radieux, parfait représentant, lui aussi, de cette merveilleuse région d’Espagne…

 

 

Un « Quarenta y tres » qui fait du bien…

 

L’Espagne ne me quittera pas complètement en cette fin d’après-midi…

En effet, le match gagné par les bleus contre les Argentins par un score, jamais vu, de 4 buts à 3, m’inspire avec amusement la célèbre liqueur espagnole « 43 Quarenta y tres », vous savez, cette liqueur que l’on partage quand tout va bien…

 

C’est donc sur un petit nuage que nous arrivons à St Pierre de Rivière, pour l’animation du repas de la fête…

Etape importante dans notre calendrier, parce que les déplacements chez nos tout proches voisins sont rares et parce que l’auditoire  sera certainement plus « spécialisé » que d’habitude…

Quelques défections de dernières minutes ont obligé à notre président un exercice extrêmement périlleux de remplacement… Il est réconfortant, dans ces moments, d’avoir un solide carnet d’adresses et des amis sur qui on peut compter… 

 

Jacques, à l’hélicon, Lolo, au trombone, et Jean Paul à la trompette seront donc les jokers de la soirée … Une entame au cordeau et des premiers morceaux qui passent à merveille : il n’en faut pas moins pour dévoiler nos intentions… Ce soir il va y avoir du lourd !...

Alain, à la tête des cuivres, relance en permanence….C’est lui qui a les clés…Clair et puissant à la fois il nous entraine sur des sentiers que nous suivons en toute confiance…Le public apprécie et en redemande et ce n’est pas la courte interruption consacrée au ravitaillement qui va calmer la température…

 

« Mets de l’huile !... »

 

Nous reprenons le show pour une dernière ligne droite ...

Infatigable ce soir, Alain est à nouveau partout…

Il impose le tempo sur un « emmenez-moi » d’école…Au milieu des tables, il harangue

le public pour que, bras levés, tout le monde chante  Emilie…Puis, accompagné de Jean-Paul, c’est en professeurs de danse que tous les deux lancent le «Hypo et Tatayé» à la grande joie de tous et particulièrement des enfants…

« L’incantada » sera un véritable moment d’adhésion…

Pas besoin de paroles, des «  las, las, las…» suffisent et les mains, sur les tables, remplacent la grosse caisse…

Puis un final où les lèvres fatiguées d’un papy clarinettiste, amateur de «43 », inventent malgré lui des notes nouvelles à retravailler assurément avec un peu de dégrippant…

Le voyage se poursuit avec le Santiano et ses rêves américains et, enfin, nous retournerons tous au pays pour un Vino Griego grisant avant de passer le relai aux musiciens de l’orchestre « Making Off » et ses jeunes et jolies danseuses…

 

Oui, ce samedi 30 juin 2018 sera vraiment à conserver !…

 

A bientôt

Gégé

Comments