L'Ariègeoise: L'esprit d'équipe...

publié le 26 juil. 2016 à 06:45 par Banda Bomberos de Ganac   [ mis à jour : 4 août 2016 à 13:02 ]

A la demande des organisateurs de la célèbre course cycliste, nous allons animer le repas de clôture d’une journée de compétition magnifique sur des itinéraires ariègeois mythiques, aux noms évocateurs de souffrance et de dépassement de soi, tels que Beille, Chiuola, Paillère ou encore le Port…

Rejoindre le groupe ne fut pas chose facile et nos ordinateurs de bords ont eu du mal à dénicher le lieu de rendez-vous à Mercus…

La petite salle des fêtes nous apparaît enfin, à proximité du site Péchiney, fleuron ariègeois de l’industrie de l’aluminium…

Grâce à la prévoyance de notre président, quelques places  nous sont réservées sur le parking exigu, probablement proportionnel au volume de la salle...

Confrontés à quelques absences imprévisibles, le groupe a reçu le renfort de musiciens talentueux venus spontanément compléter avec bonheur nos pupitres fragilisés…

La salle, déjà bien remplie pour l’ heure, assiste avec intérêt à notre installation…

Cet instant précis où nos instruments rutilants quittent leurs étuis et qui, après un rapide montage, se lancent à l’assaut des premières arpèges, a pour nous la signification des trois coups d’une pièce de théâtre…

Beaucoup de tensions s’atténuent dans cette cacophonie caractéristique… 

Le protocole, voulu par les organisateurs,  impose l’arrivée les derniers invités …   Ce soir, beaucoup de personnes, bénévoles et personnalités, seront mises à l’honneur et il est important que les futurs récipiendaires soient là…

Nous remarquons avec surprise la présence de Rachid Arhab, célèbre journaliste, chargé d’une mission de promotion du notre beau département …

Après une série de «mises en bouches » où nos précieux soutiens prennent leurs  marques avec soulagement, nous sommes invités à partager le repas avec tout le monde… Pour l’occasion, des souris cernées de petits légumes de saison, mettront nos papilles dans tous les états…

Suivra ensuite un long moment de remerciements, où seront évoqués les temps forts de la journée et où beaucoup de bénévoles seront placés, à leur corps défendant, en pleine lumière pour leur active participation au service de la course…

Nous reprenons le protocole de la soirée avec autant de détermination…Nos standards sont salués…Certains ont même remarqué qu’une saxophoniste et un clarinettiste ont osé quelques pas de  tango sur  les premières notes de la célèbre Cumparsita que lance toujours aussi majestueusement notre ami Michel...

 Mais l’heure tourne… Notre chef doit s’adapter très vite… Devant cette salle qui se vide inexorablement, il choisit les morceaux les plus participatifs de notre répertoire, de plus en plus réclamés par un auditoire encore réceptif et désireux d’arrêter les horloges…

C’est avec regret que nous mettons un terme à cette soirée à la satisfaction appuyée des organisateurs…

Nous terminons autour du verre de l’amitié et tous ensemble revivons avec bonheur les bons moments de la soirée en tentant de refaire le monde à notre façon…

Nous avions à cœur de réussir cette sortie, longtemps programmée et certainement point culminant de notre saison…Tous les musiciens, animés d’une évidente volonté de bien faire, se sont mis au service du groupe avec une abnégation remarquable…

Une belle image de l’esprit d’équipe…

 

A bientôt pour un week-end, je dirais … éclectique.

Gégé

 

 


ĉ
Banda Bomberos de Ganac,
26 juil. 2016 à 06:45
Comments