Limoux : une sortie pétillante

publié le 17 avr. 2015 à 02:23 par Banda Bomberos de Ganac
La saison 2015 commence en terre audoise...
Cette année, Limoux, à peine remise de son carnaval, joue les prolongations en organisant la traditionnelle et renommée vente aux enchères de vins, au nom évocateur de "Toques et Clochers"...
Depuis de nombreuses années, l'évènement associe la promotion des différents crus limouxins et la rénovation de clochers par la vente de vins aux plus offrants des restaurateurs, sommeliers et autres négociants, venus des quatre coins du pays...
La journéee des adjudications est toujours précédée par la journée découverte des "caveaux" aux noms prestigieux...
Ce samedi donc, le spectacle sera dans les rues et, comme d'habitude, nous aurons à coeur de prendre une place essentielle à la réussite de cette journée...

Premiers contacts, tranquilles...

Une organisation rigoureuse des tous prochains jours, totalement typique d'un planning de retraités, m'oblige, pour une fois à suivre le bus, non pas en courant, mais en voiture, afin d'éviter un long retour en Ariège...
C'est donc, conduite par un élégant chauffeur chapeauté, que la joyeuse troupe s'éloigne d'une pluie froide et continue par un itinéraire soigneusement étudié afin d'éviter les contours sinueux du Razès...
Inévitablement, quelques buissons de genêts auront droit à un arrosage tempéré...
La traversée de Lauraguel nous rappelle de bien agéables souvenirs...

Nous arrivons enfin sur une immense place déjà quadrillée par de multiples barrières derrière lesquelles des agents de sécurité surveillent les entrées...

Pour un premier contact, l'organisation semble extrêmement sérieuse et en tous cas rompue aux grands rassemblements festifs...
Nous apprendrons que le centre ville sera bouclé très tôt en prévision d'une affluence reccord...
Certainement en quête d'un trêfle à quatre feuilles, Michel croise la trajectoire d'un énorme escargot... Mais quel pied cet escargot !...Trois ou quatre fois l'escargot de chez nous, certainement sorti de quelques vignes et probablement shooté à la Blanquette...
Après un examen détaillé par toute la troupe, Stef remettra le phénomène sur un pissenlit jaune, là bas, prés de la rivière avant de rejoindre, rassurée, la procession rouge, direction les vastes locaux du tribunal, point de rassemblement de la journée...
Nous rentrerons petit à petit dans l'évènement, sans insouciance et malgré tout, préoccupés par l'accueil que réservera le public à nos nouveaux morceaux...

 

14 heures... Quel monde !... Et dire que l'on n'a encore rien vu !...

Nous partageons l'animation avec un nombre impressionnant de groupes.
La musique est partout et pourtant aucune interférence...
Pascal conservera toujours l'initiative du placement dans les intervalles de temps imposés...
Ainsi iront nos premiers morceaux avec l'impression, étrange, de découvrir le répertoire pour la première fois...
 
L'Autan, plus frais que d'habitude, impose vite le diapason...
En un clin d'oeil, tous les instruments se rallient à la note référente...
Le moment arrive enfin où nous allons lancer le rôdage de nos nouveaux morceaux...
Honneur à JJ Golman avec l'Envie, d'emblée plein de promesses...
 
Puis vient Santiano avec évocation du célèbre 3 mâts. L'équipage est sur le pont, en V, un matelot à la voile et derrière, le pacha, saxo en bandoulière...
Plus vrai que nature!... Il ne manquait que quelques bandeaux sur les yeux, quelques jambes de bois et... l'incontournable vigie et sa longue-vue...
Le tableau est à compléter au gré de nos imaginations et déjà, dans l'après-midi quelques suggestions seront à suivre de près...
Le morceau, quant à lui, passe sans problème avec deux couplets repris à bon escient par le public conquis...
 
La découverte ne serait pas complète sans le titre de Pétula Clark "Chariot" sur l'air de " I will follow him"...
"Ah que... Je suis seul ce soir"... Je partage l'entame avec Christine qui transpose en un coup de maître sa partition d'alto...
Le refrain repris plusieurs fois, à l'initiative de notre chef, fait un tabac...
Nous complètons nos diverses aubades par les standards qui déclenchent, dès les premières notes, un ralliement spontané...

Voir autant de monde s'amuser sur notre musique est un véritable bonheur...

Tout en gardant un peu de réserves pour la soirée, tous réunis sur la place centrale où prône la statue de la République, nous apprécions, en terrasse, les remontants classiques proposés à nos organismes sollicités...
 

Soirée époustouflante avec beaucoup, beaucoup de monde...

Notre retour dans le chaudron est prévu pour 22 heures...
Un repas unaniment apprécié permet à tous de stocker les calories nécessaires à la dernière partie de notre prestation...
Un cuisinier hautement toqué se prête avec délectation à une séance photos...
Le spécialiste du piano ressemble traits pour traits au Pacha du Santiano...
L'image va nous permettre de reprendre la mer pour un dernier quart...
Nous retrouvons les rues bondées de monde... Je suis stupéfait...

"Emportés par la foule" nous tentons de trouver un endroit suffisant pour former un petit cercle autour de nos batteurs...

De partout des jeunes, mais pas que, tentent des traversées, souvent une carafe de vin blanc à la main, témoignage incontestable de la journée des "caveaux"...De-çi, de-là, la mer devient de plus en plus agitée... Des silhouettes titubantes mettent le cap sur nous...Les regards fixes et vitreux ne peuvent plus imposer d'ordres aux étages inférieurs...

Nous nous retrouvons, sans trop savoir comment, dans la cour d'une école où nous tentons de conserver jalousement un petit territoire juste nécessaire pour jouer...
Pat et Alain doivent repousser, toujours avec le sourire, d'empressants témognages de bonheur...

Le temps passe à une vitesse impressionnante et c'est à regrets et aprés de multiples rappels que nous mettons un terme à cette journée pétillante...

 
Limoux nous a réservé un accueil inoubliable...
Içi la foule ne fait pas peur...
On sent l'habitude des très grands rassemblements...
L'intendance est irréprochable...

Je quitte le groupe un peu deçu de faire, pour une rare fois, bande à part ...

Je choisis le plus court chemin pour rejoindre l'autoroute ; obligé, comme beaucoup, d'obtempérer à un contrôle d'alcoolémie au premier giratoire venu...

Rendez-vous au trail des citadelles, à Lavelanet pour fêter d'autres exploits....

Gégé

Comments