Handy-Loisirs 2018 : Le rendez-vous annuel en trois figures…

publié le 1 déc. 2018 à 05:09 par Banda Bomberos de Ganac

En cette veille de sainte Catherine où, comme il est dit, tout arbre prend racine, nous nous retrouvons dans la très accueillante salle des fêtes de Ganac, pour honorer notre traditionnel rendez-vous avec nos amis de Handy-loisirs, public éprouvé et extrêmement sensible à notre engagement depuis de nombreuses années…

Nous avons coutume de prolonger ce rendez-vous par notre assemblée générale, point final de chaque saison et occasion d’échanges fructueux entre musiciens mais aussi avec nos fidèles soutiens …

Puis, et en guise de troisième coutume, c’est armés d’ustensiles extrêmement pacifiques, que les prolongations se joueront autour d’un copieux et succulent repas, sans fausses notes, à l’image de cette journée…

 

Première figure…

 

Aujourd’hui la salle des fêtes ressemble à une grande salle de récréation où nos amis et leurs accompagnateurs nous reçoivent avec une grande impatience…La sono raisonne de musiques diverses que semble apprécier la majorité, sagement installée de part et d’autre de la piste, au centre de laquelle, pourtant, quelques apprentis danseurs se hasardent avec maladresse sur des tempos improbables…

Très vite les  visages s’illuminent et tous maintenant attendent cette aubade particulière promise depuis longtemps comme un cadeau de Noël…

Nous prenons petit à petit nos repères devant l’estrade, et très vite, l’après-midi démarre, rythmée comme un quadrille, avec nos standards que tout le monde reprend, bras levés et gorge déployée, dans une ambiance de fête où nous n’oublierons pas l’anniversaire de Marie-Pierre, surprise et émue par cette particulière attention, prisonnière de son fauteuil et pourtant tellement heureuse de participer elle aussi à la farandole…

Devant, Lionel, dans un très grand jour, suscite d’élogieux commentaires.

Dans une rythmique impeccable il embarque l’ensemble vers des sommets sous la protection éblouissante de nos trompettistes, heureux d’encadrer notre nouvelle recrue Caroline qui se prête à l’exercice dans une étonnante décontraction…

Hélas nos carnets se terminent trop vite et bientôt, nous n’aurons d’intérêt que pour les savoureuses croustades, apaisantes douceurs pour nos commissures éprouvées…

La seconde mi-temps se poursuivra sans fautes où nous avons pris un réel plaisir à jouer devant ce public généreux, venu ici glaner une bien nécessaire contrepartie à un douloureux quotidien…

 

Deuxième figure…

 

L’Incantada clôturera ce rendez-vous enchanté, puis la salle reprendra doucement sa vocation…Le signal rouge, témoin intransigeant de nos débordements musicaux, n’aura plus aucun intérêt…Quelques rangées de chaises font face à la longue table qui nous servira de bureau…Bientôt les différents rapports scelleront, le temps d’un vote, le parcours annuel de l’association…Une large concertation suivra quelques sujets de réflexion proposés par notre président…

La discussion ouverte montrera le grand intérêt et la motivation de nos jeunes musiciens…

Grâce à la surprenante force de proposition, de vagues objectifs deviennent vite des pistes parfaitement balisées…Choix des morceaux, intégration des nouveaux musiciens, calendrier des répétitions, bref, beaucoup de thèmes abordés avec franchise et réalisme….

 

Troisième figure…

 

Voici bientôt la fin de ce sympathique quadrille avec le succulent et généreux repas que nous prendrons ensemble dans la petite pièce, faisant, pour un soir, office de réfectoire…Ce soir, nous devons la signature de ces agapes à la restauratrice locale qui visiblement met autant de joie dans sa cuisine que sur le calicot de sa boutique puisque c’est  au nom de « Vallée-Rie » que les gourmands trouveront l’adresse…

 

Un copieux apéritif, exhaussé par une délicate charcuterie et des amuses gueules traditionnels, va sonner l’ouverture du banquet…

Notre gourmandise légendaire se trouve désormais face à cette douce épreuve…

Tous les signaux sont au vert…Le régime moteur est atteint…Le plein est assuré, du bon, du parfumé, d’un de ceux  qui vous laissent du souvenir et un goût de « revenez-y »…

Un sublime bœuf en daube que l’académie baptise bœuf « guiness » et ses pommes de terre magiques coupent court momentanément à tous échanges…

Seulement momentanément,  car la bonne humeur, les éclats de voix, les rigolades reprennent de plus belle consacrant définitivement ce repas comme le repas des copains que clôture un dessert à la hauteur de l’invitation…

Mais il va de soi, qu’avec les festayres, la musique n’est jamais très loin…Un tout autre bœuf se prépare avec nos trompettistes et leurs improvisations…Prouesses étonnantes

autour de morceaux revisités en parfaite liberté que seuls les meilleurs peuvent réussir…

 

Nous nous retrouverons le dimanche 16 décembre pour préparer la magie de Noël…

 

Gageons que la sainte Catherine aura sur le groupe les mêmes effets que sur les arbres…

 

A bientôt …

 

Gégé

 

  

Comments