Ganac : Le détour traditionnel pour la fête du village…

publié le 9 août 2017 à 14:38 par Banda Bomberos de Ganac

Quel que soit l’importance de notre calendrier, la fête du village est le rendez-vous de l’été que nous ne pouvons pas manquer, même si, comme cette année, nous ne consacrons à notre public privilégié que le temps de l’animation, certes prolongée, de la bodéga du dimanche après midi…

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet et après un rassemblement discret dans la petite église du village,  nous allons tester, grandeur nature, les morceaux que nous présenterons, dans huit jours, à Ganac’Arts, manifestation désormais traditionnelle, dédiée aux nombreux artistes, de la région…

 

Encore et toujours, « les yeux d’Emilie »…

 

Satisfaits de cette répétition ultra prometteuse, nous nous présentons en formation, sur la place aux allures de guinguette avec son chapiteau d’ampoules multicolores et son vaste podium, capable de recevoir les plus grands ensembles musicaux de l’été…

Pour cette soirée festive en Barguillère, nous retrouvons nos amis, Laurent, au trombone, Patrice à l’hélicon et les deux frangins, Jeannou et Sylvain, les « Frèros de la Fiesta », multifonctionnels avec leurs cuivres étincelants…

 

La place s’est vite garnie sous ce soleil de fin journée qui fait  oublier enfin un début de fête idéal pour les grenouilles…

Le public, acquis, ponctue avec sympathie nos grands classiques, mais aussi, et avec délectation non dissimulée, notre nouveau répertoire qui  laisse une grande place à des airs archi  connus, calés dans nos mémoires et qui réapparaissent ce soir pour le bonheur de nos aficionados…

Entre pauses et reprises, le temps passe très vite et les cloches du campanile en perdent leur timbre…

L’ambiance, portée à ébullition, va pourtant monter d’un cran quand les premiers tempos annoncent les « yeux d’Emilie »…

Relancés en permanence par nos basses, nous reprenons, en boucle, joué et chanté à gorge déployée, le morceau de la bande à Jojo, devenu désormais incontournable…

Les autres morceaux maintiendront l’applaudimètre dans le rouge jusqu’à la fin…

Et puisqu’il n’y a pas de fête sans bon vin, c’est sur l’éternel Vino Griego que nous saluerons, nos amis de Ganac qui nous n’oublions pas…

 

Un cœur multicolore dans le ciel de Ganac…

 

Puis, vidés mais satisfaits, nous nous retrouvons autour  d’un sympathique et copieux réconfort laissé à l’appréciation de nos papilles excitées par un comité des fêtes toujours aussi performant…

Les premières bombes et l’extinction des lampadaires marqueront le départ d’un magnifique et exceptionnel feu d’artifice…

Trente minutes pour le bonheur des yeux où, pour la première fois, les fusées multicolores vont dessiner à la perfection  un magnifique cœur dans le ciel étoilé de Ganac...

A chacun son symbole…

Le mien est énorme…

 

Gégé

Comments