Fabas: Une incursion dans le Volvestre très appréciée...

publié le 23 août 2019 à 00:37 par Banda Bomberos de Ganac

Samedi 17 août 2019, Fabas nous accueille dans le parc régional des Pyrénées ariègeoises...Nous traversons un massif appaisant recouvert de forêts denses, encore loin des paysages minéraux de la chaine que l'on devine à peine le long du trajet et qui vont se dévoiler avec une netteté exceptionnelle dès que nous atteignons le village, tout entier orienté vers ce spectacle grandiose...

Aujourd'hui, journée tranquille pour les stagiaires en météo...Pas une trace dans le ciel... Les correspondances lointaines ont perdu leurs traces de coton...

Un arrêté municipal limite l'espace des festivités tout autour de la magestueuse halle du XVII ème, bâtie sur douze piliers et couverte d'une impressionnante charpente en châtaigner, conservée dans un état exceptionnel...

La large buvette, construction éphémère, sous gestion du comité des fêtes, prolonge dans la rue l'espace des danseurs...

Pour l'instant nous quittons l'ensemble pour l'église de l'Assomption et ses quatre cloches serties dans un mur-clocher étroit, ouvrage d'une trompeuse fragilité, surplombant l'entrée de l'imposant édifice...

Grande église pour un si petit village...

Nous prenons place sans les difficultés de placement habituelles, dans une des deux chapelles, prêts pour une courte et nécessaire relecture des oeuvres présentées dans quelques minutes maintenant...

Coutumier de l'exercice, Yves prend la direction du groupe...

Une petite étourderie dans le choix de sa tenue va donner au groupe un air des grandes formations de notre jeunesse ...

Imaginez quatorze musiciens en blanc et noir, parfaitement alignés, dirigés par le quinzième, leur chef, le seul ce matin en chemisette rouge... Ouah!...La classe!...Mesdames et messieurs, au programme ce matin, "Yves et ses collégiens" pour quatre morceaux de musique sacrée, loin des flonflons et des cotillons habituels...

On l'a fait, et de belle manière, à la satisfaction générale d'une assistance qui, à l'écart de ce lieu de prières, va nous manifester très vite des élans de sympathie réconfortants...

Le rythme s'accélère subitement...le cortège, nullement ralenti par des poignées de mains ou par les derniers commérages, est dèjà en place face au monument aux morts... Notre arrivée est attendue et une personne, envoyée en éclaireuse, nous invite à presser le pas pour une cérémonie imminente...

Rapidement réduits à l'immobilité, nous écoutons les courts éloges de monsieur le curé puis de monsieur le maire, dans cet ordre, juste avant le dépôt de la traditionnelle gerbe de fleurs...

Pris par le rythme Lionel déclanche un premier roulement qui aurait pu paraître intempestif mais qui passa pour tous, comme un préalable convenu aux derniers propos du maire... Cette fois la sonnerie est bien lancée et Nicolas et Yves précèdent sans trembler une Marseillaise remarquablement jouée par le groupe tout entier...

Il est temps maintenant de rejoindre la magnifique halle pour l'essentiel de notre prestation, l'animation de l'apéritif en présence d'un grand nombre de spectateurs...

L' empilage de tables et de bancs devant le podium et les bâches transparentes tendues sur les côtés de l'ouvrage, semblent être les témoins d'un repas de fête, passé ou à venir, dans cet endroit historique...

Pour nous, jouer sous ce lieu inédit, est remarquable de confort et d'accoustique...

La trentaine de degrés toujours agressifs dans cette moitié du mois d'août n'altèrera pas notre vigilance. La résonance exceptionnelle nous obligera à pondérer nos morceaux...Ces deux critères ajoutés à la particulière et permanente attention d'un comité des fêtes aux petits soins, allaient contribuer à une prestation mémorable où nous allions tout donner pour entretenir le meilleur souvenir possible de notre passage dans ce petit coin d'Ariège...

L'heure tourne, et bien que notre engagement soit largement honoré, notre président doit prendre en compte les obligations de certains musiciens pour proposer rapidement et en guise de fin, les morceaux emblématiques que le public, pourtant déjà conquis, mais impatient, attend comme une réputation à valider...

Alors qu'un côté nous réclame encore des passos, des jeunes là-bas nous demandent un rock, tous oubliant, dans l'ambiance, que nous venons de jouer le "Gato", le "Calle Sierpès" ou encore le "Apotéosis"...

Les premiers tempos de l'Incantada et, dans la foulée, ceux du Vino, vont fédérer tous les styles et c'est sur une ronde impressionnante que le public nous envoie, à sa manière, un signal fort de remerciement et de gratitude...Les "Yeux d'Emilie" feront le reste avec un applaudimètre chauffé à blanc...

Les mines réjouies ne trompent pas...Le comité renouvelle déjà pour 2020...Un village voisin prend à son tour une sérieuse option pour sa prochaine fête...

Epuisés mais heureux, nous honorons la table du chef comme nous savons le faire...

Un joyeux moment de partage s'ensuivit, moment que l'on aurait voulu prolonger, ici, dans la fraîcheur de cette halle centenaire, dans ce Volvestre que beaucoup d'entre nous découvrent avec bonheur, décor appaisant, loin de l'agitation des grandes villes...

A très bientôt pour un défi qu'il faudra gagner, dans la vallée de la Lèze, où tout s'apprécie au mètre, même la saucisse...

Gégé



Comments