Chez les parachutistes du 1er RCP de Pamiers…

publié le 2 juin 2018 à 12:45 par Banda Bomberos de Ganac   [ mis à jour : 5 juin 2018 à 11:02 ]

Les « Portes Ouvertes » 2018 du 1er RCP  de Pamiers se sont déroulées ce samedi 26  mai avec une affluence record, dépassant, et de loin, toutes les prévisions les plus optimistes du commandement…

La Patrouille de France a été incontestablement le temps fort de la fête…

Avec la présence du Commandant Racine, charognard de l’escadrille et Ariégeois de surcroit, la Patrouille s’est produite pour la première fois dans le ciel d’Ariège sous les regards de quelques 8000 spectateurs médusés…

 

Nous sommes attendus peu de temps après ce magnifique show aérien…

 

« Faites-bouger !... »

 

L’immense foule encore présente à notre arrivée nous donne une idée impressionnante du rassemblement…

Un important périmètre de sécurité va perturber une arrivée groupée dans les délais impartis…L’excellente connaissance des lieux, à quatre kilomètres de mon village natal, n’y fera rien…

Détourné à plusieurs reprises des petits chemins que je pensais seul connaître avec Michel, je ne dus qu’à la décision d’un sergent, validée malgré tout par sa hiérarchie, que les plots imposants posés sur la route soient légèrement déplacés pour arriver au plus près de la magnifique entrée du Quartier Beaumont, avec son empilage de parachutes en béton…

 

Enfin réunis, je constate avec satisfaction que les consignes vestimentaires de notre président ont été très majoritairement respectées…

Prévenu de notre présence, un Capitaine nous distribue les tickets mauves du repas et nous prend en charge jusqu’à l’intérieur de la caserne…

Groupés, nous passons les premiers contrôles dans une ambiance bon enfant…

Symbole des transports aériens de parachutistes, un ancien Nord Atlas, au numéro 196, à l’empennage si particulier, est placé là, sur la pelouse…

Nous croisons le Colonel, patron de la caserne, qui nous souhaite la bienvenue… « Faites  bouger !… » nous dit-il d’un ton fédérateur…

 

A chacun son film…

 

Rapidement  le théâtre de nos opérations est vaguement balisé…

Là, puis là, et un peu là…

De fait, nous nous trouvons au centre d’une fête foraine avec manèges, podium, animateur, buvettes, restauration rapide, glaces à l’italienne et barbe-à-papa…

Des jeux sont organisés pour des enfants grimés, en tenue de camouflage…

 

                                                                                                                                                        

Sur le podium, le disc jockey est invité à partager…

Nous ne lui retournerons l’ascenseur que le temps de poses minutées pour rafraîchir des papilles asséchées…

 

Nous noterons cependant quelques départs intempestifs de la console nous obligeant à rappeler quelques priorités…

 

Le soin que nous mettons à l’ouvrage, n’accordera pas beaucoup d’importance à la découverte d’une pochette égarée par un monsieur distrait… 

Notre ardeur ne nous rendra cependant pas insensibles à la peine d’une petite fille éplorée au pied du podium et à la recherche de ses parents …

 

Tant pis, nous reprendrons le refrain d’Emilie plus tard…

 

Alors que Claude filme quelques moments mémorables avec sa caméra embarquée, façon Lelouch,  en haut, c’est un drone, plus impressionnant,  qui suit notre prestation un court instant…

 

L’heure tourne et nous devons prendre en compte le rappel récurrent  du programme par le speaker invitant maintenant le public à la place d’armes pour écouter la fanfare militaire de la caserne…

Nous en profitons  pour faire valoir les droits que nous octroient nos petits tickets mauves distribués par le Capitaine…

Nous partagerons  de copieuses portions de moules- frites sous un barnum enfin libéré…

Notre Président tentera avec succès de réunir le groupe pour des informations  récentes sur le calendrier de nos prochaines sorties…

Un feu d’artifice clôture avec panache cette première journée des portes ouvertes…

 

L’espace se vide lentement vers la sortie, dans un flot compact et interminable comparable à une transhumance humaine…

 

Je ne sais si le terme est bien choisi…

 

Je vous propose d’en juger lors de notre prochaine sortie à Seix pour la fête des estives et la traditionnelle transhumance en Couserans…

 

A bientôt…

 

Gégé

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                         
Comments