Capoulet-et-Junac 2016...

publié le 4 août 2016 à 13:35 par Banda Bomberos de Ganac   [ mis à jour : 4 août 2016 à 13:36 ]

« Ô taon, suspends ton vol !… »

A peine sortis de nos émotions villeneuvoises que nous voici réunis à Capoulet -et-Junac , ce dimanche 10 juillet, pour la fête annuelle, où nous proposerons un programme éclectique allant de l’animation musicale de la messe, à celle de l’apéritif en passant par la commémoration traditionnelle au monument aux  morts…

Styles musicaux différents auxquels le groupe s’adapte avec un plaisir non dissimulé…

La seule pensée de retrouver Christian à l’alto, Fabio à la trompette et Baptiste au tuba  nous donne un tonus de guerriers…

Que la musique soit…

La chapelle de Junac se remarque pourtant nettement depuis la route avec son discret clocher mais son accès non indiqué, semble avoir échappé au satellite…

L’ouverture dépendra, ici aussi, de la bonne volonté du préposé aux clefs… Le 4x4 signalé ne  tarde pas à nous rejoindre et nous découvrons alors une petite chapelle très éclairée, au décor sobre et, contre toute attente dans cette fraîche vallée du Vicdessos, extraordinairement tempérée malgré l’absence d’un quelconque chauffage…

Ce matin aussi, Emmanuel prendra les rennes…

Un monsieur nous rejoint bientôt, en parfait anonymat…Je vais vite réaliser  qu’il s’agit de monsieur le curé puisqu’il accueille les paroissiens …Il les connaît bien ses paroissiens, monsieur le curé, à tel point qu’il ne commencera pas sans l’arrivée des deux dernières vieilles dames, retardées, devant l’entrée, par les toutes dernières prévisions météorologiques de la journée…

A cet instant précis, je pense qu’il y a autant de musiciens que de disciples dans la chapelle…

Soudain le silence se fait sous la voûte centenaire… Un silence tel, que par mimétisme, en nous levant, nous partageons le profond recueillement de l’assistance, sans nous rendre compte que le regard réjoui que nous adresse monsieur le curé depuis une bonne minute maintenant,  constitue en fait le top départ de la messe…Décidemment , tantôt trop tôt, tantôt trop tard, que ce soit à Villeneuve ou ici,  il nous aura manqué un ou deux repères…

Prochaine station dans vingt minutes…

La messe terminée nous sommes invités à regagner le monument aux morts en suivant deux porteurs de gerbes de fleurs naturelles…

Pourtant rompus à une certaine expérience, nous apprenons que le monument aux morts, commun aux deux villages de Capoulet et de Junac, se trouve à une vingtaine de minutes sur le bord de la départementale et qu’il serait souhaitable de meubler musicalement le défilé…

N’ayant répété aucun titre spécifique, nous effectuons le trajet sous un soleil de plomb avec des airs de fête qui donnent au déplacement  un caractère surréaliste, éloigné des standards communément entendus pour de pareilles occasions…

Après avoir longé un bon moment la départementale sans protection particulière, nous arrivons au monument aux morts, magnifique réplique d’une sculpture que Bourdelle réservait à Montauban, sa ville natale…

Petits et grands réunis autour de la stèle, deux personnes égrènent tour à tour les noms des villageois tombés au champ d’honneur…Puis la liste se termine sur une impressionnante sonnerie aux morts interprétée simultanément par Fabio et Laurent…

Nous rejoignons, toujours en musique, la petite place de Junac où, sous un chapiteau approprié, nous allons animer l’apéritif traditionnel…

« Ô taon, suspends ton vol… »

L’apéritif est servi à l’endroit même où la veille, fut servie la traditionnelle mounjetada… Depuis de nombreuses années, ces grands repas, souvent préparés par des bénévoles, sont les seuls moyens pour les comités des fêtes de financer leur fonctionnement…

Y-aurait- il un lien de cause à effet, mais le nombre de taons sous ce chapiteau surprend tout le monde et en premier Michel qui, spontanément,  prend Lamartine  à témoin…Je rends ainsi à César ce qui appartient à Michel…

Nous retrouvons avec plaisir Alain et sa petite famille…Aujourd’hui aussi notre attention est retenue par une adorable petite fille, émerveillée par le petit soprano d’Emmanuel…Enormément touché par ce grand intérêt, le musicien ne voit plus qu’elle et improvise pour elle une petite ritournelle qu’un joli sourire vient remercier tendrement…

Plus tard, nous réserverons aux villageois une de nos meilleures prestations depuis le tsunami du dernier automne…L’obligation de résultat a été honorée…

Nous prendrons congé après un repas froid offert par le dynamique comité des fêtes, absolument ravi par notre prestation et par l’état d’esprit du groupe tout entier...

Ces louanges,  d’une réelle sincérité, nous laissent espérer de nouvelles rencontres dans cette si belle vallée ariègeoise…

A bientôt…

Gégé

Comments