A Tarbes, on complète l'arsenal...

publié le 8 juil. 2014 à 08:29 par Banda Bomberos de Ganac

Chaque année, les fêtes de Tarbes donnent lieu à un grand défilé de chars et de groupes musicaux…

En ce 22 juin, malgré une météo très incertaine, il n’y aura pas d’exception à la règle…

 

Nous nous préparons donc à honorer une participation très convoitée, dans nos nouvelles tenues, accompagnés de nos valeureux sapeurs, chargés, comme il se doit, d’étouffer la moindre brindille incandescente afin de stopper net toute propagation de morosité…

Les canadairs sont beaucoup trop loin… Le combat devra se faire à pied et à bras-le-corps… Pourvu que nous ayons assez d’eau !...

 

Pour l’occasion nous rejoindrons notre chef et ses musiciens préférés sur place…

 

Comme nous le pensions, les grandes artères de la ville sont réservées au défilé mais, nécessité oblige, les barrières s’écartent pour que notre bus arrive au plus près de l’évènement…

 

L’accueil de notre guide est des plus touchant.

« Bonjour les amis, ça fait plaisir de vous voir cette année, depuis le temps qu’on vous attendait !... »

Franchement après une telle réception, nous n’avons qu’une seule idée en tête : Le bel ouvrage !...

 

Le retard pris par la mise en place du cortège a permis aux derniers Ariègeois de rentrer dans le peloton…

Nous constatons avec bonheur qu’ils sont bien accompagnés.

En effet, aujourd’hui, les régionaux de l’étape, Nadine, Patrick et un de leurs fils Cédric viennent compléter l’arsenal déjà renforcé par Nicole, la maman d’Arnaud…

Des images d’Argelès et du Grau du Roi surgissent spontanément. Plus tard nous rencontrerons Christine et son adorable petite famille …

 

En trois coups de coups de cuiller à pot, nous voilà en mouvement précédant le char des pompiers, plus vrai que nature avec ses fleurs rouges et piloté par des gamins en quête de vocation…

 

Pascal remet en pleine lumière d’anciens morceaux emblématiques tels que la Pitxuri ou Rushes…

Le choix est astucieux et le retour public est convainquant…

Morceaux après morceaux nous retrouvons un répertoire plus actuel comme si on finissait un album de famille…

 

Devant, nos pompiers font merveille...

Le public apprécie le style d’autan qu’aujourd’hui, nous semblons être la seule banda…

Certes il y a d’autres groupes mais du style fanfares ou harmonies…

Le site de la ville et ses différents diaporamas confirmerons cette impression…

Voila une excellente raison de maintenir le braquet…

 

Après une très longue boucle, nous arrivons enfin à la place des « casetas » où les groupes offrent le meilleur d’eux même…

Arrive enfin notre tour et c’est sous les encouragements élogieux du présentateur que nous nous retrouvons en un clin d’oeil au centre de la place…

Le public réagit à merveille et nous alignons sans coup férir un programme copieux et diversifié…

L’impatience des derniers participants nous oblige à passer le témoin…

 

Nous quitterons Tarbes après un sacré calage de grillades, conscients d’avoir gagné aujourd’hui une nouvelle référence…

 

Au retour, il nous sera impossible d’ignorer la victoire de Saint Girons…

En effet de nombreux bus de la même compagnie ariègeoise ramènent l’équipe et de nombreux supporters… Nous profitons ainsi des appels de phares et des klaxons qui fêtent les héros de la journée…

 

Ces soirées de début d’été nous réservent de drôles de surprises…

 

Au moment où les jours sont les plus longs, on dirait que la lune est jalouse de ne pouvoir nous renvoyer sa propre image plus vite…Tous les moyens sont bons pour elle y compris sa propre dématérialisation…

 

« Je vous jure, votre Honneur, que sur le coup, j’en ai compté trois et des bien blanches sorties toutes ensemble d’un véhicule extra terrestre parfaitement identifiable par sa marque chevronnée…

Profitant d’un arrêt, elles sont apparues toutes les trois devant nous et nous ont renvoyé en trois secondes l’éclairage iodé de notre bus…

J’ai des témoins, votre Honneur, et même que, subitement réveillés par des cris d’horreur, certains ont protégé leur visage et commencé à prier… »

 

Cette déposition complètement virtuelle mettra un terme à cette sortie qui, comme toutes les précédentes, viendra enrichir la jeune histoire de notre groupe…

 

« Tout çà n’vaut pas

   Un clair de lune en Ariège

   Tout çà n’vaut pas

   Les popotins ariègeois…

   Tsoin ! Tsoin !!! »

 

A très vite !

 

Gégé

Comments